CONSEILS Parcs nationaux

Le guide pour devenir un parfait ranger junior dans les parcs nationaux américains !

13 avril 2016
Guide parcs nationaux

Les parcs nationaux, je crois que ça a été ma plus grande découverte de ce road trip dans l’Ouest américain ! Je savais vaguement que ça existait puisque je connaissais certains endroits, comme le Grand Canyon par exemple, mais j’ignorais tout de leur fonctionnement et surtout du nombre de parcs qui existent sur le sol américain. Nous avons eu l’occasion d’en visiter quelques uns et ce fût à chaque fois synonyme de découverte, de surprise et de beauté – comme le démontre mon enthousiasme dans les différents articles sur le sujet (enfin… j’espère !). Ces petits coins de paradis ont chacun leur spécificités en termes de paysages et sont éparpillés aux 4 coins du pays; mais certains conseils valent pour tous les parcs d’une façon générale pour profiter au maximum de votre visite. Voici donc quelques points qui vous permettront de gagner votre badge de ranger junior parfait ! Vous pouvez aller directement lire les parties qui vous intéressent, l’article est un peu long sinon (à priori les titres sont explicites) 🙂

» Petit topo : un parc national aux Etats-Unis, c’est quoi ?

Le tout premier parc national créé fût celui de Yellowstone, fondé en 1872 par un décret signé par le Président Ulysses S. Grant (avis aux amateurs de la série Scandal !). Puis c’est en 1916 que le NPS (National Park Service) fût introduit pour gérer et protéger ces espaces – le service fête ainsi ses 100 ans d’existence cette année ! Ce sont aujourd’hui 22 000 professionnels, aidés d’environ 220 000 bénévoles, qui supervisent près de 340 millions de km² de terres à travers l’ensemble des Etas-Unis. En 2015, 300 millions de visiteurs se sont pressés pour découvrir les trésors gérés par le NPS : des parcs nationaux (le Grand Canyon, Yosemite et Yellowstone étant dans le top 10) mais aussi des monuments (comme la Maison Blanche ou le Golden Gate), des routes scéniques ou encore des parcs militaires. Impressionnant tous ces chiffres, non ? Si vous voulez en apprendre plus, je vous encourage à lire la frise chronologique du NPS, la liste complète des sites gérés par le NPS et le classement des sites les plus visités en 2015 (en anglais, of course).

Guide parcs nationaux Etats-Unis

» Comment optimiser les coûts d’entrée dans les parcs ?

Si vous prévoyez un road trip dans l’Ouest américain et des étapes dans les parcs nationaux, vous avez déjà du vous renseigner un peu sur la question. Tous les parcs sont en effet payants – plus ou moins chers – et je ne peux que vivement vous recommander de vous munir du pass America the Beautiful ! Non, les Américains sont pas chauvins. Le pass coûte 80$ (soit environ 70€ à date) et est valable un an à compter de la date d’achat pour les parcs nationaux et de nombreux sites gérées par le NPS à travers les Etats-Unis. Il peut être acheté sur Internet ou directement sur place, et couvre les frais d’entrée pour un véhicule entier. Deux personnes peuvent signer au dos et deviennent ainsi détenteurs du pass, le conducteur devant être l’un d’entre eux. Les rangers demandent parfois une pièce d’identité pour vérifier tout cela. Si vous voulez le racheter à une autre personne, il faut que celle-ci n’ait utilisé qu’un espace de signature, afin que vous puissiez compléter l’autre. C’est ce que nous avions fait avec des amies qui étaient allées dans l’Ouest américain un peu plus tôt. En gros, il faut que vous pensiez à votre itinéraire pour voir si ce pass est rentable – c’est généralement le cas si vous visitez plusieurs parcs car l’entrée est généralement entre 20 et 30$ par parc.

» Comment organiser sa visite ?

Pour une raison qui m’est inconnue, les offices de tourisme n’ont pas trop la cote en France. Pourtant, c’est pas ça qui manque chez nous, et puis certains sont vraiment plutôt pas mal faits ! Mais il parait que ça fait « touriste »… Hmmm c’est à ce moment que je ne suis plus, oui effectivement c’est fait pour les touristes, non ? Et avec le bon interlocuteur, cela ne vous empêchera pas de sortir des sentiers battus si vous vous le souhaitez. On pourra reprendre ce débat une autre fois (n’hésitez pas à éclairer ma lanterne à ce sujet), mais dans tous les cas, les offices de tourisme des parcs nationaux américains vont définitivement convaincre tout sceptique ! Déjà, ils ont de l’allure : même si c’est créé de toute pièce; ils sont souvent un style authentique, avec des murs en bois et des éléments de déco tout droit sortis de l’équipement d’un vrai aventurier. Et puis la cerise sur le gateau, c’est quand même les rangers, qui vous attendent avec leur uniforme et leur chapeau – un accoutrement qui semble être emprunté au tournage d’Indiana Jones. Mais ne vous laissez pas décourager par cette mise en scène à l’américaine, car ces offices de tourisme (ou visitor centers en anglais) sont de vraies mines d’information.

C’est étonnant pour moi, mais par manque de temps, je n’avais pas acheté de guide pour partir pour ce road trip dans l’Ouest américain. Ce qui fait que nous avions programmé nos étapes en regardant un peu sur Internet et grâce aussi aux connaissances de Karolin, qui avait déjà visité la côte Ouest. Du coup, particulièrement dans les parcs nationaux, nous nous rendions toujours à l’office de tourisme avant de commencer notre journée. Dans un premier temps, vous pourrez y récupérer une carte du parc, qui vous sera sans nul doute bien utile pour votre visite. Mais au delà de ça, n’hésitez pas à interpeller un ranger et de lui demander conseil quant aux choses à faire/voir en fonction de vos envies. Les rangers sont vraiment toujours super ouverts, accueillants, souriants et vraiment de bon conseil. Ils connaissent le parc comme leur poche et savent vous aiguiller en fonction de votre profil, de la durée de votre séjour. Nous avons toujours suivi leurs conseils et cela sans aucun regret sur les choses que nous avons vues ! Je recommande plus que vivement !

Guide parcs nationaux road trip

» Comment observer la faune et la flore ?

Visiter les parcs nationaux aux Etats-Unis, c’est l’occasion de voir de la végétation très variée et des animaux de toutes sortes. Cela concerne peut-être un peu moins les régions plus arides, mais vous allez pouvoir vous régaler à observer la faune et la flore à Yosemite et Yellowstone par exemple. N’hésitez pas à vous servir dans les différentes plaquettes disponibles à l’entrée du parc ou à l’office de tourisme pour reconnaître et mettre un nom sur les différentes espèces que vous voyez ! Vous retomberez en enfance en essayant d’en identifier un maximum. N’oubliez pas non plus de garder votre appareil chargé pour rapporter de magnifiques souvenirs de rencontres plus ou moins fortuites.

Ce que j’ai le plus adoré, ça a été de voir de si près des animaux sauvages – ce n’est pas tous les jours qu’on peut observer des bisons ou des ours à quelques mètres de distance (du moins, pas à Paris !). Ces animaux ne sont pas vraiment à chercher activement, vous tombez régulièrement nez à nez avec eux, car ils sont chez eux et profitent de tous les espaces comme ils l’entendent. Il y a cependant quelques règles pour pratiquer cette activité, et la principale reste de respecter la faune locale. Il ne faut pas perturber ces animaux dans leur environnement ! Et il faut également prendre les mesures de précautions nécessaires, en n’oubliant pas qu’il s’agit de bêtes sauvages. Vous verrez de nombreux panneaux vous indiquant comment vous comporter, et il en va de votre sécurité de suivre ces instructions (sans vouloir être rabat-joie). Pour les ours par exemple, il faut placer toute la nourriture et les cosmétiques dans des placards prévus à cet effet à côté des emplacements de camping. Il faut également rester à une distance de sécurité d’une centaine de mètres pour les observer et prendre ses photos (25m pour les autres espèces). Nous avons eu l’occasion d’en approcher de bien plus près, et c’est impressionnant ! Heureusement que nous n’avons pas eu de problème, car même chez les plus jeunes, on sent leur force et leur vigueur – on aurait pas fait le poids longtemps (on est pas Leo dans The Revenant). Si vous partez en balade en vous éloignant des routes, soyez au fait des consignes de sécurité et ne tentez pas le diable pour un simple cliché !

» Comment se déplacer dans un parc national ?

Pour y accéder, il vous faudra généralement avoir ou louer un véhicule. Une fois sur place, il est vivement conseillé d’abandonner votre voiture ou votre van car les parcs limitent volontairement la circulation de trop nombreux véhicules, pour des raisons évidentes de conservation et protection de l’environnement. Mais rassurez-vous, il existe de nombreux parkings sur lesquels vous pourrez vous garer le temps de votre visite. Pour la suite, dégourdissez-vous les jambes et faites certains trajets à pied – c’est comme ça que vous profiterez le plus ! Bien évidement, certaines distances sont un peu longues à parcourir, et pour cela le NPS met en place un système de navettes gratuites et écolos (bingo !) à disposition des visiteurs – c’est le cas notamment pour Yosemite et Grand Canyon. Renseignez-vous à l’office de tourisme pour connaitre les arrêts et différents trajets effectués.

Conseils parcs nationaux road trip

» Comment se loger dans un parc national ?

Si vous êtes en voiture, vous aurez à trouver un logement « en dur » dans les parcs. Sachez qu’il ne s’agit pas des logements les moins chers, et qu’il faudra prévoir un petit budget pour cela. En haute saison, il faudra également vous y prendre un peu à l’avance car les places ne sont pas forcément nombreuses. Rendez vous directement sur le site du parc en question pour avoir une liste des possibilités et réserver. Vous pouvez également opter pour un logement en dehors du parc pour économiser un peu. C’est ce que nous avons fait pour Yellowstone, nous étions dans un super chalet à quelques dizaines de minutes du parc en en voiture (rien de trop contraignant en somme).

Lorsque vous voyagez en van ou avec une tente, il faudra vous tourner vers les campgrounds car il n’est généralement pas autorisé de faire du camping sauvage. En plus, vous aurez ainsi accès aux sanitaires (ce qui n’est pas négligeable haha). Pas de panique, il en existe dans tous les parcs et la liste est également disponible sur le site du NPS. Mais il faudra également se renseigner et réserver en amont, notamment pendant les périodes touristiques, car ils sont généralement pris d’assaut. Vous pouvez éventuellement compter sur les désistement de dernière minute et vous présenter à l’accueil des campgrounds le jour même pour obtenir un emplacement. Attention, certains campgrounds sont sur la base du premier arrivé, premier servi – soyez bien au fait de ces pratiques avant votre séjour.

» Comment se ravitailler dans un parc national ?

Etant donné que nous n’avons visité que des parcs relativement grands (et très touristiques), tous disposaient au minimum d’une supérette dans laquelle vous pouvez faire quelques emplettes. Même au fin fond de la Vallée de la Mort, nous avons pu acheter quelques provisions pour notre repas du soir. Mais si vous pouvez, anticipez et faites vos courses en amont dans des supermarchés plus grands et à l’extérieur des parcs, car les prix pratiqués au sein de ceux-ci sont relativement élevés. Dans tous les cas, non seulement vous ne mourrez pas de faim, mais ça peut aussi dépanner. Il existe également des restaurants et endroits dans lesquels vous pouvez acheter des snacks tout prêts – même remarque que précédemment pour les tarifs. Je vous parle essentiellement de la nourriture, mais vous pourrez également vous fournir en produits d’hygiène ou encore matériel de camping basique en général.

Bon, si avec tout çaaaaa vous n’êtes pas prêts pour vos aventures dans les parcs nationaux, je ne sais pas quoi faire ! J’espère en tout cas vous avoir donné une base solide, ensuite, chaque parc a ses spécificités (notamment en fonction de sa taille). En tout cas, ce sont les étapes que j’ai préférées, même s’il est difficile de comparer des lieux si différents. N’hésitez pas à poser vos questions en commentant plus bas ou en m’envoyant un mail via le formulaire de contact 🙂

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply