CONSEILS

Voyager aux Etats-Unis : quelques formalités pour commencer !

7 octobre 2015
Formalités voyage Etats Unis

Avant de partir à l’aventure, il faut malheureusement passer par là… Quelles sont les formalités pour voyager (en toute légalité) aux Etats-Unis ? En tant que Français, et Européens, nous avons l’habitude de passer d’un pays à l’autre sans aucun souci et cela parait être un jeu d’enfant… Malheureusement, dès que l’on sort de l’espace Schengen, les choses se compliquent un petit peu – et il faut toujours se renseigner avant de partir ! Même si les formalités ne sont pas très longues, les autorités américaines sont strictes là dessus, et vous ne passerez pas au travers des mailles du filet. Je vais donc vous faire une check-list de ce dont vous avez besoin pour voyager en toute sérénité !

» Tous à vos passeports !

Là, vous devez sûrement sourire, ça parait relativement logique… Mais vous seriez surpris du nombre de personnes têtes en l’air qui s’aperçoivent au dernier moment (à temps ou non, c’est bien le problème) que leur passeport n’est bientôt plus valide ! Donc la première chose à faire est de s’assurer que la date de validité dépasse votre date de retour. Il est même recommandé par l’ambassade américaine de posséder un passeport valide au moins 6 mois après la date d’entrée sur le territoire américain. Si ce n’est pas le cas, pas de panique, il vous suffit de le renouveler (ou d’en faire faire si vous n’en avez pas tout simplement). En ce qui concerne les modalités pour l’obtention d’un passeport en France, je vous laisse consulter le site du gouvernement à ce sujet – il est plutôt bien fait, étonnement me direz-vous (il a clairement été remodelé depuis ma dernière visite !). La création ou le renouvellement d’un passeport vous coûtera 86€ en timbres fiscaux (prix à date) et le délai d’obtention est d’environ 3 semaines à partir de la validation de votre dossier en mairie. Ne tardez pas à remplir le formulaire, faire vos photos, récupérer les documents nécessaires, prendre rendez-vous en mairie – il peut y avoir plusieurs allers/retours (pour ma part, c’était la photo qui ne convenait pas…). Une fois votre passeport en poche, on passe à l’étape suivante !

» Le visa, est-ce indispensable ?

Pour cette question, tout dépend vraiment du but de votre séjour et ce que vous comptez y faire… Si vous n’êtes sur le sol américain qu’en tant que touriste, que vous avez un passeport biométrique et que vous êtes ressortissants de pays comme la France, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, l’Australie, le Japon… (liste complète des pays concernés ici) – vous n’avez pas besoin de visa particulier. En effet, ces pays sont signataires du Visa Waiver Program qui permet à ses ressortissants de rester 90 jours aux Etats-Unis pour voyager en se procurant simplement l’ESTA (voir ci-dessous). Si vous ne venez pas de l’un des pays de la liste, ou dès lors que vous souhaitez travailler (même en stage, ou à temps partiel par exemple) ou rester plus de 90 jours, il faudra vous renseigner directement auprès de l’ambassade américaine de votre pays. Dans ce dernier cas, faites simplement attention aux délais d’obtention du visa.

» L’ESTA, késako ?

J’en parlais ci-dessus, si votre passeport est en ordre et que vous faites partie des chanceux qui n’ont pas besoin de visa, il faudra simplement vous procurer l’ESTA. C’est quoi ça ?! Il s’agit du Electronic System for Travel Authorization. C’est une autorisation dont vous avez besoin pour voyager aux Etats-Unis (même simplement en transit d’ailleurs). Ne prenez pas peur, c’est vraiment très simple à obtenir : il faut en faire la demande sur le site du gouvernement américain. Attention, veillez à vous rendre sur le site officiel, et pas simplement le premier site lors d’une recherche Google, sinon votre autorisation ne sera pas valable ! Veillez à remplir le formulaire comme c’est indiqué, renseignez tous les champs et assurez-vous de ne pas faire de faute de frappe (ce serait bête). Il faudra régler $14 (environ 12€) pour l’obtention de l’ESTA. Attention, comme précédemment, si une autre somme vous est demandée, vous n’êtes pas sur le bon site ! Vous saurez immédiatement si votre dossier est validé ou non (autorisation accordée, refusée ou mise en attente), suivez les instructions et gardez précieusement le numéro de confirmation si jamais on vous le demande. Cette formalité doit être effectuée dans les 72H précédent votre vol dans l’idéal – autant le faire au plus tôt. Si jamais vous avez loupé le coche ou que vous partez sur un gros coup de tête, vous pouvez toujours faire la demande à l’aéroport me semble-t-il, mais autant éviter cette petite frayeur en réglant cela avant le départ. Cette autorisation ne vous garantit pas l’entrée aux Etats-Unis (oui, toujours plus compliqués ces américains) et vous passerez tout de même à la douane pour montrer patte blanche. L’ESTA est valable 2 ans : vous ne pouvez pas rester aux USA 2 ans, mais vous n’avez pas besoin de renouveler votre ESTA si vous retournez voyager aux Etats-Unis dans les 2 ans.

» Autres documents, de quoi ai-je besoin ?

Techniquement, tout ce dont vous avez besoin c’est votre passeport et l’ESTA (enfin, dans tous les cas, vous ne pouvez pas embarquer sans ces 2 éléments). Mais une fois arrivé(e) à la douane, de quoi avez-vous besoin ?

Passeport, ESTA : On en a déjà parlé, c’est le minimum.

Formulaire : Pendant le vol, un formulaire à remplir vous sera distribué. Même si les questions peuvent vous paraitre ridicules, remplissez cette fiche avec le plus grand des sérieux (parce que croyez-moi, les douaniers ne rigolent pas). Ce document est à présenter à la douane, qui le gardera. On vous reposera peut-être les mêmes questions, ils s’assurent ainsi que vous n’avez pas menti lorsque vous avez rempli le formulaire.

Billets retour : Ce n’est à priori pas obligatoire, mais fortement recommandé d’avoir ses billets de retour avec soi pour les montrer à l’officier s’il vous le demande. Cela vous évitera surement de longs questionnements complémentaires.

Preuve de solvabilité : Ce n’est également pas obligatoire, mais on peut vous demander un document faisant état de vos finances – simplement pour voir si vous « avez les moyens » d’effectuer ce voyage. En gros, votre banquier doit signer un document qui indique de combien vous disposez sur votre compte. Personnellement, je n’avais pas ce document, et il ne m’a jamais été demandé – mais il vaut mieux prévenir que guérir, non ?

Votre voyage : Là, il va falloir sortir votre plus bel anglais… Parce qu’aucun des douaniers que j’ai croisé ne parlait français (du moins pas correctement, malgré quelques tentatives), et il faut être en mesure de répondre aux différentes questions. Même si vous êtes en road trip en totale improvisation, essayez de répondre le plus précisément possible : où logez-vous (au moins la/les première(s) nuit(s)), combien de temps restez-vous, avez qui voyagez-vous… Le questionnement est plus ou moins long, c’est un peu aléatoire – mais les douaniers ne vous mangeront pas ! Cela va de soi, mais également soyez poli(e) et souriant(e).

» Assurance, que dois-je faire ?

Bon, après tout ça, vous avez finalement réussi à poser le pied aux Etats-Unis : OUF. Mais que faire en cas d’accident ou de maladie ? Là il va falloir vous renseigner auprès de votre mutuelle pour savoir comment vous êtes couverts (voire votre banque pour les assurances comprises dans votre contrat). Pour ma part, étant donné que j’ai passé en tout 5 mois à l’étranger (Canada et Etats-Unis) j’avais souscrit une assurance complémentaire auprès de Vittavi, la mutuelle étudiante. Pour cet aspect, rien ne vous est imposé et c’est à vous de voir en fonction du temps que vous passez aux Etats-Unis et ce vous jugez nécessaire. Sachez simplement que les frais médicaux sont TRES élevés là bas, rien à voir avec la France, donc renseignez-vous avant de partir – on touche du bois, mais on ne sait jamais (surtout sur la route).

» Banque, que dois-je faire ?

Qui dit Etats-Unis, dit… Dollars ! Il vous faudra passer à une nouvelle monnaie, et cela peut engendrer des frais conséquents de la banque de votre banque (commissions, taux de change…). Prenez rendez-vous avec votre conseiller pour voire quelles sont les options qui s’offrent à vous et ce qui vous permettra d’économiser le plus pour encore plus profiter une fois là bas. Vous avez en général des options à activer pour des séjours à l’étranger (là encore, tout dépend de la durée de votre road trip bien évidement) qui peuvent être intéressantes, surtout pour les jeunes/étudiants. Bref, c’est à vous de voir ce qu’il vous faut. A titre indicatif, j’avais une option qui me permettait d’avoir gratuitement (sans commission prise par ma banque) : nombre de paiements par CB illimité, 4 retraits par mois, 1 virement international par mois. Etant restée 5 mois en Amérique du Nord, c’était indispensable pour moi d’avoir ce genre d’offre.

» En somme…

L’article est long, ça peut vous faire peur… Mais j’ai essayé d’être assez complète sur les éléments auxquels penser. Quand on pense road trip, on se dit la grande aventure ! …Mais dans les faits, il faut se préparer un minimum car ces éléments restent tout de même indispensables. J’espère avoir été claire et avoir fait le tour, mais n’hésitez à me poser vos questions en commentant l’article ! A bientôt !

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Jef de Venden :-) 9 novembre 2015 at 4 h 38 min

    Bon amusement
    et à bientot pour suivre tes conseils

    • Reply Estelle 9 novembre 2015 at 14 h 48 min

      Merci Jef ! Bonne journée 🙂

    Leave a Reply