Parcs nationaux

Chaleur, sécheresse et paysages à couper le souffle : bienvenue dans la Vallée de la Mort

23 février 2016

Nous continuons notre road trip en Californie, et après Yosemite, San Francisco ou encore la Pacific Coast Highway, nous rentrons dans les terres et nous rendons au cœur du gigantesque désert des Mojaves… dans le parc national de la Vallée de la Mort (Death Valley National Park en anglais) ! Si ce nom vous dit quelque chose, vous serez probablement peu nombreux à connaitre véritablement cet endroit. Le parc s’étend sur plus 13 600 km² (majoritairement en Californie mais débordant sur le Nevada également) – en faisant de la Vallée de la Mort le parc national le plus grand des Etats-Unis après l’Alaska. Lorsqu’on pense au mot ‘désert’, on s’imagine souvent des entendues de sable à perte de vue… Et vous serez (tout comme moi !) surpris de découvrir des paysages dont vous ne soupçonniez pas l’existence ! De Badwater (-85,5m sous le niveau de la mer) au mont Whitney (4400m d’altitude), vous pourrez vous régaler de vues tout autant impressionnantes qu’intéressantes !

Vallée de la Mort

Bon évidement, cela ne s’appelle pas la Vallée de la Mort pour rien… Le parc national est l’un des endroits les plus secs et les plus chauds d’Amérique du Nord ! Je ne vais pas vous faire un cours de météorologie (je n’ai d’ailleurs pas du tout les compétences haha) mais sachez qu’en moyenne seuls 49mm de précipitations tombent sur le parc chaque année. Pendant de nombreuses année, Furnace Creek, au cœur de la Vallée de la Mort, a détenu le record de chaleur absolu officiellement mesuré à la surface du globe avec 56,7°C (1913). Nous nous y sommes rendues tout début mai, et la température extérieure était déjà presque insoutenable : autour de 40°C, sans air et bien sur aucun spot ombragé pour se protéger de la chaleur. Il vous faudra donc bien choisir la période pour visiter le parc. Je le considère comme un endroit incontournable (surtout que c’est pile sur la route entre Los Angeles et Las Vegas) mais il faut tout de même pouvoir en profiter sans cramer sous le soleil de plomb ! Vous pouvez lire cet article (en anglais) sur le choix de la saison pour vous y rendre. Autre petit détail, choisissez votre véhicule en conséquence : il faut qu’il soit assez costaud non seulement pour survivre à l’état des routes (nous sommes tout de même passées sur un tronçon non goudronné en plein milieu de l’autoroute) mais également aux conditions climatiques. Rappelez-vous également que les stations essence sont rares et chères au sein du parc (faites le plein en amont) et qu’il faut à tout prix éviter la surchauffe du moteur (clim à fond proscrite).

Après cette longue introduction (oups), nous partons à présent à la découverte de quelques endroits de ce parc (plus grand que l’île de France…). Et nous allons simplement visiter des incontournables autour de Furnace Creek, une localité située dans l’est du parc national : Mesquite Sand Dunes, Artists Drive, Natural Bridge, Badwater, Zabriskie Point – je vous ai fait une petite carte tout en bas. Nous ne restions pas longtemps (encore une fois malheureusement) et avons composé avec les informations données à l’office de tourisme (visitor center en anglais). Nous avions au préalable roulé pendant un moment, et comme partout, je vous suggère de vous arrêter dès que l’envie vous en prend et que les paysages vous plaisent !

Death Valley Mesquite Sand Dunes

» Mesquite Sand Dunes

Bon, c’est vrai que je vous disais que la Vallée de la Mort était un désert différent de ceux qu’on a en tête… Mais je débute tout de même cette visite par des dunes de sable : les Mesquite Sand Dunes. (Pour info, le parc n’est en fait couvert qu’à 1% de sable… !) Elles se trouvent sur le chemin pour aller à Furnace Creek en entrant par l’Ouest du parc. Elles s’entendent le long de la route principale, vous pourrez vous arrêter dès qu’un spot vous plait. Pourquoi pas près d’arbres morts pour une petite séance photo ? C’est pas très glamour présenté comme ça, mais vous pourrez grimper dans ses arbres pour quelques clichés souvenirs sympa ! Attention à vos petits petons : le sable est vraiment brûlant avec le soleil qui tape dessus toute la journée et il y a apparemment des petits insectes qui se baladent en guettant vos orteils (tongs = la mauvaise idée de la journée).

Death Valley Artists Drive

» Artists drive

Après un arrêt à Furnace Creek pour découvrir un peu les lieux (et choisir notre emplacement de camping), nous nous sommes dirigées vers Artists drive. C’est au milieu de cette boucle sinueuse (et qui secoue un peu, notre radio s’en souviendra…) que vous trouverez la Palette des Artistes (Artists Palette en anglais). Il s’agit d’un point de vue depuis lequel vous pourrez admirer le relief qui prend différentes couleurs, résultat de l’oxydation : du rouge au vert en passant par le violet, le nom de ce lieu n’est pas le fruit du hasard.

Death Valley Natural Bridge

» Natural Bridge

Vous avez envie de vous dégourdir un peu les jambes après des heures de conduite ? Rendez vous au niveau du Natural Bridge. Des panneaux vous indiqueront l’endroit sur la Badwater road et vous pourrez vous garer au pied du sentier. La balade fait environ un mile aller/retour (soit 1.6km) sur un chemin qui grimpe mais n’est pas très escarpé. Le Natural Bridge est un pont creusé naturellement dans la roche, sous lequel vous vous sentirez bien petit… Je vous recommande de faire cette petite promenade en fin de journée, lorsque la température est un peu plus supportable (tout est relatif) – mais l’ombre des roches peut gêner des photos parfaites.

Death Valley Bad Water

» Badwater

J’évoquais cet endroit un peu plus haut dans l’article, nous nous rendons à présent à Badwater. Il s’agit donc du point le plus bas d’Amérique du Nord, à 85,5m sous le niveau de la mer. Si cela parait peu sur le papier, une indication donnée sur le relief en face vous fait un peu relativiser ! Badwater est un lit de sel (plus ou moins craquelé en fonction des saisons) qui offre une vue magnifique. Le chemin à emprunter est balisé, il est interdit de s’aventurer au delà de celui-ci pour des raisons de sécurité. N’oubliez pas de prendre une bouteille d’eau, même si la balade est courte, vous vous déshydraterez facilement.

Death Valley Zabriskie Point

» Zabriskie Point

On emprunte une autre route, la CA190, pour se rendre à présent au plus beau point de vue de cette étape (selon moi) : Zabriskie Point. La plateforme n’est pas très grande, mais vous offre une vue imprenable sur les reliefs et le phénomène d’érosion : c’est un paysage presque lunaire. C’est au coucher du soleil que les couleurs sont les plus belles; et vous pourrez profiter plus longtemps avec les températures qui s’adoucissent. (Il parait que c’est très sympa également au lever du soleil, mais je vous avoue qu’on a pas testé… haha)

» Furnace Creek ranch

Nous voulions également pousser jusqu’à Dantes View mais n’avons malheureusement pas eu le temps car le soleil se couchait, nous sommes donc revenues du côté de Furnace Creek car c’est là que nous passions la nuit. Juste à côté du camping, il y a le Furnace Creek ranch (à côté = il faut tout de même prendre la voiture). C’est dans cette mini-ville (de touristes) que vous pourrez faire vos emplettes ou faire le plein. Il y a même un petit bureau de poste ! Ca fait vraiment ville de western en plein milieu du désert.

En programmant son road trip dans l’Ouest américain, on peut clairement se dire : quelle idée d’aller se promener dans une fournaise pareille ? Pourquoi aller visiter l’endroit le plus chaud, le plus sec et le plus bas des Etats-Unis ? Le parc national de la Vallée de la Mort est un endroit unique et spectaculaire, qui associe danger (les bébêtes, la chaleur, la sécheresse – on adore), diversité (étonnant pour un désert non ?) et beauté en un même lieu ! Je pense que le parc vaut un détour en hiver en itinérant pour découvrir plein de nouveaux endroits sans trop souffrir de la chaleur ! D’ailleurs, si vous avez des spots à me/nous conseiller, n’hésitez surtout pas 🙂

Vallée de la Mort carte

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply