LE GRAND DÉPART

5 choses à faire pour préparer un départ à l’étranger !

19 août 2018
Partir s'installer à l'étranger

Et oui, le grand départ approche pour moi puisque je quitte la vie parisienne pour une nouvelle expérience au Canada suite à l’obtention de mon PVT ! Dans moins d’un mois, je débuterai cette belle aventure à Montréal… mais en entendant, le compte à rebours a démarré et j’ai pas mal de choses de choses à faire avant de partir. Mais quelle est cette fameuse to-do list dont vous auriez peut-être aussi besoin ?

1- Passer un sacré bout de temps sur les forums et groupes Facebook en tous genres

Quand on sait que de nombreux Français et Belges font le même choix de partir tenter l’expérience canadienne, on a forcément envie de se rapprocher d’eux, de comprendre ce qu’ils ont en tête. Et quoi de mieux pour ça que cette magnifique invention qu’est Internet ? Bon évidement, on voit passer de tout : des propositions de road-trips ou parties de cartes (yay), des acronymes et nouvelles expressions dans tous les sens (PEQ, RP, tour du poteau, statut implicite et j’en passe), de l’entraide et échange de conseils (pour trouver une banque, un médecin, une tente ou un lift) ou encore des histoires badantes sur des passages de douane compliqués (je vais décimer 2-3 forêts pour imprimer tous les papiers possibles et imaginables, juste pour être sûre). Ca fait parfois un peu flipper et remettre certaines choses en question… mais ça donne aussi super envie d’y être pour vivre ça sur place !

2- Faire rentrer toute votre vie dans 2 valises et 46kg

Je ne serai absolument d’aucun conseil pour vous aider sur cette partie là… je me retrouve moi-même à contempler mon appartement tous les soirs en me demandant ce que je vais faire de toutes ces affaires ! Qui eût cru qu’on puisse accumuler autant de trucs en un an dans une trentaine de mètres carrés ?! Du coup je fais des piles de « oui », « peut-être » et « non » ; tout en gardant l’application du Bon coin à portée de main pour revendre mes meubles (cf. point #3). Pour l’instant j’en suis là ! Et encore, je suis bien contente d’avoir pu bénéficier de l’offre d’Airtransat qui permet aux PVTistes d’obtenir une deuxième valise en soute gratuitement. Bref j’ai les valises, mais encore aucune idée de ce que je vais mettre dedans, affaire à suivre. #missionimpossible

3- Jouer à la marchande sur Leboncoin

Prenez un appartement de 30 mètres carrés. Puis deux valises de 23kg. Vous commencez à visualiser le problème ? Comme je le disais dans le point précédant, je ne quitte plus l’application du Bon coin ! Au fur et à mesure du rangement je poste toutes mes petites annonces. L’avantage d’être à Paris, c’est que la demande est plutôt forte, et franchement touuuut y passe, même les trucs les plus improbables. Les gens se déplacent pour une guirlande de lampions à 5€ ; j’ai aussi réussi à vendre tous mes guides de voyage (ça me fait tout de même plaisir qu’ils aient une seconde vie pour repartir dans les destinations que j’ai déjà visitées). C’est surtout de mes gros meubles dont j’ai besoin de me débarrasser ; mais ça va assez vite, tout étant en très bon état (je ne suis restée qu’un an ici au final) ! En tout cas c’est un vrai business qui est bien chronophage pour prendre de belles photos, écrire une description qui tient la route, fixer son prix, etc. Je songe à me reconvertir !

4- Partir en tour de France pour faire vos adieux

La partie « tour de France » est plutôt sympa ; on pourrait même l’étendre à un petit tour d’Europe parce que j’ai poussé le mien jusqu’en Belgique (pour Rock Werchter avec d’anciennes collègues) et en Suisse (pour un weekend genevois avec des copines) ! Mais quand viennent les adieux par contre… D’ailleurs je crois bien que mes potes et moi avons simplement opté pour une technique très simple : le déni total. On passe le weekend ensemble, on se salue comme si on allait se revoir la semaine suivante puis on verse notre petite larme chacun de notre côté, en s’envoyant des messages émouvants pour se dire à quel point on s’aime et on va se manquer ! Et ce n’est pas fini, le pire reste à venir dans les prochains semaines, ça va devenir de plus en plus concret…

5- Faire des plans sur la comète

Réfléchir à l’aménagement de sa chambre dans un appartement qu’on a jamais visité ? Flâner dans les rues de Montréal sur Google street view ? Regarder les billets d’avion à 800€ pour rentrer 3 jours en France à Noël ? Promettre à chaque groupe de potes de se retrouver dans des endroits improbables, mais somme toute « équidistants » ? Perdre deux orteils en pensant à l’hiver canadien qui arrive d’ici quelques mois ? S’imaginer en pleine randonnée dans les montagnes environnantes… face à face avec un ours ? Je ne vous dirai pas lesquels sont véridiques pour ma part ! Mais en même temps, ce serait quand même triste de ne pas se réjouir et se projeter un minimum dans cette nouvelle vie, non ? La frontière avec l’image de puce surexcitée est très fine… on verra si ça continue sur le long terme !

Bref, je pars vivre de l’autre côté de l’Atlantique.

Attachez vos ceintures, départ imminent !

No Comments

Leave a Reply